ESBA Angers Événementiel Carte blanche 2018

Carte blanche 2018

Carte blanche aux Écoles supérieures d’art
Vendredi 12 janvier 2017
Espace culturel de l’Université d’Angers – Entrée libre
Programme 1 de 11 h à 12 h
Programme 2 de 17 h à 17 h 45

Une projection de films réalisés par les étudiants de l’École nationale supérieure d’art de Dijon (ENSA Dijon), l’École Supérieure d’Art et de Design Marseille Méditerranée (ESADMM), l’École européenne supérieure de l’image Angoulême-Poitiers (EESI), l’École Supérieure d’Art et Design Le Havre-Rouen (ESADHaR), l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris (ENSBA), l’École européenne supérieure d’art de Bretagne – Sites de Lorient et Quimper (EESAB), l’École supérieure d’art et de design d’Orléans (ESAD), l’Académie des beaux-arts de Dresde en Allemagne (HfBK-Dresden) et l’École supérieure des beaux-arts TALM.

11 h – 12 h // Programme 1

SOLIPSISM
Marine Nouvel – ESADHaR – 2016 – France – 2 min 07
Le solipsisme (du latin solus, seul et ipse, soi-même) est une « attitude » générale pouvant être théorisée sous une forme philosophique et métaphysique, d’après laquelle il n’y aurait pour le sujet pensant d’autre réalité acquise avec certitude que lui-même. La vidéo que je vous présente est une introspection de ma réalité. J’ai cherché à faire apparaître mes mécanismes internes et l’angoisse permanente du vide, mes entrailles instables, la fragilité de la membrane de mes humeurs.

THE GARDENER
Justine Betems – ENSA Dijon – 2017 – France – 4 min
Méphistophélès est la figure que j’incarne en foulant le sol américain munie de ma caméra. Le symbole d’un désir de changement, de révolution. Comprendre les enjeux des révolutions anti-patriarcales qui s’organisent. En m’exilant de Los Angeles, je décide de rompre avec les images d’un nouveau président élu par lesquelles je suis submergée. Prendre du recul. Exorciser ses peurs, invoquer ses pairs. Réinventer le déjeuner sur l’Herbe.

15 BIS
Sacha Teboul – ENSBA – 2014 – France – 3 min
Né le 17 septembre 1921, mon grand-père – que je n’ai connu que jusqu’à l’âge de 4 ans, a exercé son métier de coiffeur dans son salon en banlieue parisienne, de 1964 à 1980. De son activité ne reste que le témoignage de ma grand-mère et les outils de travail de son mari, qu’elle conserve précieusement. Sans doute parce qu’en eux réside encore le geste répété de l’artisan, puisque c’est ainsi qu’on appelait les garçons coiffeurs jusqu’aux années 1970. J’ai eu l’envie de faire un travail de mémoire en quelque sorte, de reconstitution du passé avec et à travers eux.

INSIDE
Zoë Goultas – ESADMM – 2017 – France – 2 min
Ma démarche artistique s’articule autour de la thématique du corps. Dans cette vidéo je questionne la place du corps comme identité unique en confrontation avec le monde extérieur. Ainsi je présente une forme de progression intérieure presque inaccessible habitée par des pulsions et désirs psychiques inconscients.

FAITS DIVERS
Othilie Pournain – TALM-Angers – 2016 – France – 2 min 27
Les faits-divers sont-ils encore exceptionnels ? Ou juste des occasions d’avoir des sensations fortes ? Ils existent, on s’en méfie, mais maintenant on les attend. Ils sont imaginés et fantasmés, tant qu’ils ne sont pas vécus. Ce court-métrage met en scène le quiproquo entre ce qui est raconté par le protagoniste, ce qui est imaginé par son interlocuteur, et ce qui est vu par le spectateur.

VAIN
Adèle Hérisson – EESI – 2016 – France – 2 min
Témoignages croisés à la recherche de visages, dans la peinture et la mémoire. Exploration d’un parallèle entre la prosopagnosie et une pratique récurrente de l’autoportrait.

VIRUS CIRCULANT
Liu Yang – EESI – 2016 – France – 5 min 42
L’autorité développe un virus dans les fleurs qui n’infecte que ces gens-là. Il y a trop de monde dans la société de bas-fond. Les malades sont transformés en cubes afin d’alimenter la chaudière. La chaudière fonctionne sans arrêt pour consommer les gens en forme de cubes, la chaudière finit par exploser. Et cela provoque la destruction de l’ensemble de la société.

LE TOURBILLON
Wenkai Wang – EESI – 2016 – France – 4 min
Tôt ou tard, la mort nous enlacera dans ses bras. Puis nous partirons en laissant derrière nous nos cadavres décomposés. Seuls les os resteront. Les os sont des livres autobiographiques de ce qu’ont été les êtres animés. Ce que nous avons vécu reste à jamais gravé à l’intérieur et les informations de nos vies y sont visibles pour toujours.

LE SILENCE DE LA MER
Roxane Verquin –TALM-Le Mans – 2017- France – 2 min 19
C’est un amour impossible mais l’on ne sait pas pourquoi. Ma grand-mère résume un film et omet des détails comme le titre et le contexte. Des mots clefs de l’enregistrement permettent cependant l’identification du film. Les images sont empruntées et remontées en suivant les paroles de ma grand-mère, cela devient son propre film.

UPSIDE DOWN
Martin Foucaut – ESAD Orléans – 2017 – 3 min 20
Upside down est un court métrage constitué d’une série de travellings retournés abordant les plafonds d’une friche industrielle. Dans ce lieu désaffecté, les structures lentement altérées par l’Homme et le Temps reprennent vie grâce au déplacement constant et hypnotique de la caméra. On y perçoit alors un rythme architectural induisant lui-même un rythme musical, illustré par une musique originale de Mathias Vidange.

BADABOUM TEXTURE
Lucie Férézou – EESAB Quimper – 2017 – 4 min 42
J’ai filmé au fil de mon voyage en Grèce des courtes vidéos de textures en mouvement, de matière comme celle de l’eau, du feu, du soleil, de la mer, des fontaines, des architectures diverses… Badaboum texture traduit le désir explosif et curieux qui m’envahissait un peu brutalement dans une ville pleine de contrastes. Ce regard peut être celui de la mer sur la ville folle de ses lumières, ou alors celui de l’eau sur le feu des émeutes du samedi soir.

NAMIE
Charlotte Chicot – EESAB Lorient – 2017 – 1 min 43
Dans le poème de George Perec L’éternité publié en 1981, les mots “silhouettes”, “érosion”, “mémoire”, “immobiles” ou encore “mouvements” faisaient pour moi écho au tsunami ayant eu lieu au Japon, à Fukushima. Par conséquent, me basant sur l’évolution du cinéma japonais suite à Hiroshima ainsi que sur le travail d’un cinéaste contemporain de George Perec, Jean-Luc Godard, j’ai pris la décision de faire jouer la typographie avec l’architecture. La vidéo, quant à elle, est un film d’archive trouvé sur internet, d’un japonais ayant eu l’autorisation de se rendre à Namie, ville aujourd’hui la plus radioactive au monde.

HI/BYE
Anouk Mc Mahon – EESAB Quimper – 2017 – 1 min 29
Méditation visuelle sur le collectif et l’individu.

KILLING’ EM
Gudrun Wernet – HfBK Dresden – 2010 – Allemagne – 3 min 13
« Killing’ em » est sorti en 2010 sur l’album « IMPORT EXPORT » de SEDLMEIR.

EVEREST-OST
Nikke Molesh – HfBK Dresden – 2012 – Allemagne – 1 min 10

DER STRAND
Heinz Schmöller – HfBK Dresden – 2008 – Allemagne – 1 min 35
Les vidéo-clips sont des images animées comme un panorama à 360°. Un moment pris dans une boucle de temps tournant sans fin.

MOIRE
Holger Lippmann – HfBK Dresden – Allemagne – 1 min 29
En jetant un regard rétrospectif sur mes réalisations au cours des dernières années, je reconnais, à partir de différentes approches formelles, une tendance continue à la condensation structurelle, jusqu’à un point où les formes commencent apparemment à s’écarter de leurs significations habituelles et ne sont plus clairement perceptibles. Dans ce vide structurel naît un modèle entièrement nouveau de composition, une abstraction de la fissuration et de la réforme. Vu d’une manière sobre et technique, on peut percevoir l’équilibre éternel du sens, de la grandeur, de la couleur, des nuances et des propriétés afin de faire entendre un son dans ce chaos ravagé.

ATA-DADA
Holger Lippmann – HfBK Dresden – Allemagne – 1 min 29
C’est un algorithme d’empaquetage interconnecté basé sur un logiciel qui lit différentes matrices de cartes de couleurs, soit par des valeurs aléatoires, de bruit et/ou des valeurs manuelles. Toutes les unités de cercle sont interconnectées, envoyant elles-mêmes le faisceau de couleur et recevant celui de l’autre cercle interconnecté. Quand je joue avec ce logiciel, je commence à lancer les dés pour une liste de valeurs de départ combinées avec une liste de cartes de couleurs et de constellations différentes…

STIER
Nadja Schütt – HfBK Dresden – 2010 – Allemagne – 1 min
Le combat de taureau fait partie d’une projection vidéo. Les figures sont extraites de leur origine et se déplacent d’une façon singulière. Le symbole du taureau est la force et le pouvoir. Il joue avec l’humain. Ou est-ce que l’humain joue avec lui? La fin n’est pas claire. Il s’agit d’un court commentaire sur des thèmes morbides sur lesquels j’ai travaillé, emballés dans des images formelles magiques…

17 h – 17 h 45 // Programme 2

CROSSROADS
Gilles Deram, Ugo Desnos et Rémi Pierre – TALM-Angers – 2017 – France – 5 min 39
Qu’est-ce que je fais ici ? Je suis si loin de chez moi, si proche de ma destination. Le voyage n’en finit pas. Toutes les émotions se bousculent dans ma tête… Le vaisseau dans son extrême complexité ne dessert qu’un seul objectif : celui d’alunir sur le satellite de la planète Heywood. Et moi dans tout ça ? Pourquoi je me retrouve dans ce cockpit ovale et inconfortable ? Pourquoi ? Pour qui ? En tout cas je suis là, seule. Le vide intersidéral entre moi et le bip des appareils du vaisseau. Leurs lumières ponctuent mon quotidien tel un métronome incessant me rapprochant peu à peu de la fin. La fin du périple, la fin des recherches du professeur, la fin de mon deuil, la fin de ma vie peut-être.

THE FLIGHT OF THE FLY
Francine Abada – TALM-Le Mans – 2017- 2 min 27
Cette vidéo a pour objectif de mettre en lien ma pratique musicale et picturale tout en m’initiant au format 16 mm. J’ai été très fortement inspirée par Norman McLaren et ses nombreuses expériences synesthésiques (années 1950 à 1970) reliant son et image de différentes manières. Ma rencontre avec David Kidman (professeur à TALM-Tours et artiste) lors d’un workshop 16 mm a été pour moi l’occasion tant attendue d’essayer cette technique. Sur une pellicule négative d’environ 6 mètres j’ai donc dessiné tout en imaginant ce que pourrait être le rendu et en comptant le nombre d’images pour contrôler le rythme. Puis j’ai scanné la totalité de la pellicule et fait un montage. À partir de ce résultat, j’ai enregistré des bruitages à la voix uniquement, ce qui donne un côté vivant. Cette vidéo représente la surprise et l’enthousiasme qu’on peut ressentir pendant l’acte de création. Ce qui pour moi est essentiel.

FINAL GEOMUSIC
Louis Robiolle – TALM-Angers – 2017 – France – 6 min 30
« Geographic Coordinate Music System » est un projet visant à mêler image et son par l’intermédiaire de coordonnées géographiques de différents lieux privés ou publics d’Angers. Ces coordonnées numériques sont traduites en notes par un protocole simple (do=0 do#=1 re=2 etc). La suite de chiffres correspondant aux images de chaque lieu forme donc une suite de notes, une séquence répétitive. Les chiffres sont le langage de la musique électronique. Elle peut par conséquent être transposée sur différentes séquences déjà existantes autour de nous. Les images et la musique de cette vidéo sont donc intimement liées par les mêmes données.

MER ÉTERNELLE
Marlène Ciampossin – EESI – 2016 – France – 1 min 24
Rencontre avec la mer et les vagues mots, des mots de Jack Kerouac…

A NYMPHOMANIAC IN THE MACHINE ROOM
Einav Mintz – HfBK Dresden – 2015 – Allemagne – 4 min 58
Cette vidéo est un hommage à la première scène de Nymphomaniac de Lars von Trier. Il a été tourné à l’intérieur du spa d’un hôtel de Jérusalem, lors d’une de mes patrouilles en tant que gardien de sécurité. Les acteurs sont des travailleurs de l’hôtellerie.

THE FUN-HOOVER
Oscar HR avec Daniel Grams – HfBK Dresden – 2016 – Allemagne – 1 min 51
1 palette de sucre en poudre, 1 caddie, 1 aspirateur et 2 artistes réunis dans une même pièce. Le plus important: ils doivent s’amuser. Mais, est-ce qu’il y a du plaisir sans liberté et de la liberté sans s’amuser ?

← Retour site TALM

Les derniers flux