ESBA Angers Workshops De bêtise en bêtise

De bêtise en bêtise

Un workshop avec Hélène Delprat, en lien avec l’ARC « Bêtise »
5, 6 et 7 novembre 2013

Workshop réservé aux étudiants de l’ARC « Bêtise »
Salle 34

Nous allons poursuivre le travail commencé l’année dernière mais aussi devoir renouveler la proposition puisque malheureusement une partie des étudiants qui ont commencé leurs recherches ne seront plus disponibles…
Récapitulatif
L’ARC est une sorte de « chantier » sur deux années, et se propose de réfléchir à l’idée de Bêtise, et du virus B.D.I.C ( Bêtise, Décervelage, Ignorance, Crédulité.) Nous avons suggéré une liste d’ouvrages qui peuvent étayer et éclairer les recherches. Nous insistons tout particulièrement sur la lecture de Bouvard et Pécuchet qui est plus que recommandée.
D’autre part nous avons communiqué aux étudiants une bibliographie qui va de Molière à Clément Rosset. Et d’autres pistes : Fischli et Weiss, Hoggarth, Paul Mc Carthy, etc…
L’idée est d’expérimenter dans la perspective d’un spectacle en collaboration avec les étudiants du cours de théâtre de Philippe Vallepin.
L’ARC est évidemment le lieu d’une réflexion sur la bêtise 
Comment l’analyser, en parler, comment l’écrire ? Comment la montrer en empruntant des chemins plus subtils
que ceux qui mènent à des caricatures souvent épaisses et primaires. Comment la dénoncer ? Comment la crier, la chanter ?
Comment se moquer de nous-mêmes. Comment la jouer ? Peut-on en rire ou montrer ses tragiques ravages?
Place donc, sous les auspices d’Ubu Roi, à l’expérimentation, à la démesure et à l’exigence.
On ne négligera ni le présent, ni le passé: les livres, les journaux d’information et le Net existent.
Les fables existent, les mythes existent… La mythologie… La philosophie !!!
Dans un premier temps / Première année
Il s’agissait donc de réunir le maximum de documentation : Notes, articles, enregistrements, réflexions personnelles, tentatives…, ébauches filmées ou dessinées. Laisser ces documents « parler d’eux-mêmes », se contaminer se confondre, s’annuler et s’enrichir. Créer ainsi une sorte de corpus.
J’ai assisté à la présentation de ces recherches et communiqué par mail avec les étudiants leur demandant de constituer leur propre « famille de bêtise » si l’on peut dire, une sorte de Diaporama automatique réunissant en ensemble de 10 images sans que cela ne passe par l’intelligence ou la raison. L’étape préparatoire est en principe achevée à la fin de la première année.
Dans un deuxième temps / Deuxième année
Il va s’agir de mettre en commun les recherches effectuées, de les préciser en la présence de Philippe Vallepin et de ses étudiants. Que construire autour de l’idée de Bêtise? Quelle forme? S’interroger sur ce qu’est une fiction, un personnage, un document vrai ou faux… Il faut à présent réfléchir en termes d’espace, de temps et de lumière. Mise en espace,
mise en lumière, mise en scène. Jeu, transposition, interprétation… Silence ou mots…
Je préférerais ne pas employer le mot performance ou théâtre, ou scénographie afin d’éviter des formes préconçues, même si ces recherches ont pour étape ou conclusion une sorte de « représentation ».
Le souhait que j’aurai est « ce spectacle » puisse se réaliser avec un maximum d’invention et d’ingéniosité dans une grande économie de moyens.
> Le 5 novembre je présenterai à nouveau à la demande de Hélène Mugot, le film « Les fausses conférences ».

← Retour site TALM

Les derniers flux