Faux Semblant, Pierre-Yves Freund

Faux Semblant, Pierre-Yves Freund

Faux Semblant

Pierre-Yves Freund
Du 16 au 29 novembre 2018
Vernissage le jeudi 15 novembre à 18 h 30
TALM-Angers, Rue sur Vitrine, 26, rue Bressigny à Angers

Faux Semblant, Pierre-Yves Freund

Rue sur vitrine, lieu expérimental. Tenter donc.
Une vitrine, une rue, un lieu souvent fermé, fenêtre sur rue.

Une vitre peut être une frontière, une limite, ce qui se déroule de l’autre côté échappe souvent, dans la forme et dans la lecture, simples questions de point de vue. De voyeurisme même… Peeping Tom, Blow Up, regards d’objectifs…

La vitrine telle un filtre.

Ce qui apparaît depuis la rue témoigne d’une possible activité dans le lieu. Hors temps de présence, tenter de retenir une attention…

Pierre-Yves Freund

Depuis les années 2000, les notions de trace, de mémoire et d’empreinte sont au cœur du travail de Pierre-Yves Freund. Ce propos s’incarne à travers des œuvres reliant
sculpture et installation.

Le processus fait souvent partie intégrante du travail présenté. L’instant figé, celui où le regard s’arrête, est témoin d’un passé et d’un devenir, temps suggérés, non
imposés.

Ces préoccupations se retrouvent dans les mises en espace de volumes de plâtres dont les ossatures de métal resurgissent par éclatement de la matière. Les formes portent
les marques de leur élaboration, de leur transport, de leur vécu.

Ces mêmes procédures génèrent d’autres gestes, nés de l’évaporation de thés sursaturés en des volumes offerts au temps, à la lumière. Le vide et l’absence sont soulignés par la trace d’une écriture qui échappe. La place laissée au hasard, la disparition lente d’un élément au profit d’une figure nouvelle procèdent de la même volonté.

L’envahissement de l’espace est une possibilité, sa matérialisation peut être totale, partielle, simplement évoquée, ou être celle du vide. Dans tout ces cas de figures, la trace passée et à venir reste essentielle. L’idée énoncée plastiquement suggère de multiples devenirs parmi lesquels l’effondrement (l’échec ?) a sa place.

S’y adjoint une défiance de la séduction de la matière.

← Retour site TALM

Les derniers flux