Crédits photo : Julie Maquet

Crédits photo : Julie Maquet

Julie Maquet

Du 26 juin au 31 juillet 2017
Expérimentations et propositions plastiques visibles tous les mercredis de 18 h à 20 h
Temps convivial mercredi 28 juin à partir de 18 h 30
TALM-Angers, Rue sur Vitrine, 26, rue Bressigny à Angers

Je fabrique des images à multiples lectures, en dessin et principalement en volume, en déplaçant de manière poétique le signe, le sens et la fonction première d’objets communs auxquels on n’accorde pas d’esthétique particulière. Qu’ils soient manufacturés, industriels, neufs, anciens, récupérés, achetés, ou destinés à être du déchet, ce qui m’intéresse c’est que ces objets sont utilitaires et surtout calibrés et standardisés. J’utilise leur potentiel esthétique et leurs propriétés physiques afin d’interroger justement les notions de standard, de norme et de conformité mises en place par le monde humain, et qui font ainsi apparaître et exister avec elles la notion de monstre.

En fait, qui sont les monstres ? La représentation de la nature est le vecteur par lequel je passe pour proposer ces interrogations : les objet communs mutent en simulacres de la nature, en éléments animaux, végétaux ou minéraux, artificiels et ambigus, avec à la fois une dimension sexuelle forte. Leur déplacement s’opère à travers un processus organisé d’accumulation d’un objet et de répétition d’un geste, qui n’est pas sans rappeler le travail à la chaîne. Cela fait sens avec la pièce terminée qui, dans sa croissance automatique, évoque l’épuisement du labeur. Ainsi, mes travaux sont comme des vestiges, des corps lourds et fatigués, fragmentés, incomplets et imparfaits, en ruine, qui prennent la forme de trophées ou de beautés monstrueuses, morbides et précieuses, et qui renvoient toujours, de manière indirecte, au corps humain. Je souhaite que l’on puisse voir mes travaux comme un miroir qui rappelle ce que nous sommes : humains, bancals et inexacts.

// En savoir plus sur le travail de Julie Maquet

← Retour site TALM

Les derniers flux