Le second cycle

La phase projet, qui se caractérise par une forte initiation à la recherche, permet à l’élève d’enrichir et de développer sa réflexion et son projet artistique, en favorisant le développement d’une autonomie de pensée et de travail, la construction d’un engagement et d’une démarche singulière.

L’élève qui entre en deuxième cycle doit atteindre trois grands objectifs :

  • approfondissement croissant de la recherche et meilleure compréhension des enjeux théoriques liés à la production plastique ;
  • pertinence de l’inscription historique, philosophique et sociale du projet ;
  • productions plastiques et mise en évidence de leurs conditions de visibilité.

La quatrième année – semestres 7 et 8
L’entrée en quatrième année est soumise à l’obtention du DNA et à la décision favorable d’une commission d’enseignants après entretien avec l’élève sur ses projets de création. Les semestres sept et huit doivent constituer le temps d’émergence d’un projet plastique et du mémoire qui trouveront leur développement en cinquième année. Au semestre sept, les élèves doivent effectuer des stages en milieu professionnel ou de suivre un cursus dans un établissement partenaire étranger, dans le cadre du programme ERASMUS + et de la mobilité internationale.

Le retour de stage ou de séjour donne lieu à une présentation des acquis. En tenant compte de la présentation du travail réalisé (sous forme d’édition), de l’évaluation de la structure d’accueil, l’élève obtient trente crédits. Les enseignements sont constitués d’un bloc obligatoire (théorie des arts, préparation et élaboration du mémoire de master qui nécessite le choix d’un référent mémoire dès le début du semestre sept, atelier de langues et conférences) et d’un bloc propre aux options (l’élève, à partir d’une offre d’ateliers de recherche disciplinaires ou transversaux ou Arc organise un parcours spécifique). L’élève, ayant satisfait à l’ensemble des crédits requis à l’issue de la quatrième année, obtient soixante crédits en un seul bloc (il n’existe pas de session de rattrapage) et le CESAP (Certificat d’études supérieures d’arts plastiques) délivré par le ministère de la Culture et de la Communication.

La cinquième année – semestres 9 et 10
La cinquième année se développe autour des projets personnels de l’élève et de la préparation à son diplôme de fin d’études (DNSEP) qui a grade de master (niveau I). L’élève doit circonscrire plus précisément les champs de recherche explorés durant le semestre neuf dans une démarche qui articule les aspects théoriques et plastiques de sa production. Les équipes enseignantes accompagnent l’élaboration de cette recherche durant les semestres neuf et dix, sous la forme de suivi individuel. Durant le semestre neuf, l’élève finalise son mémoire sous la direction du référent mémoire. Le mémoire est présenté au début du semestre dix et donne lieu à cinq crédits attribués lors de la soutenance plastique en fin du semestre dix. Les élèves ayant obtenu l’ensemble des trente crédits à la fin du semestre neuf sont autorisés à présenter le projet plastique (il n’existe pas de session de rattrapage).

Le DNSEP – grade master
Le Diplôme national supérieur d’expression plastique est un diplôme qui sanctionne les deux années d’études que constitue le deuxième cycle (cycle master). C’est un diplôme d’enseignement supérieur qui a le grade de master depuis juin 2012. Pour être présenté aux épreuves, l’élève doit avoir obtenu deux-cent-soixante-dix crédits.

Le diplôme réunit deux épreuves, le mémoire de recherche et le travail plastique.

  • Le mémoire de recherche est soutenu au début du semestre dix devant un jury composé d’un enseignant de TALM-Angers et d’une personnalité qualifiée. Le jury de soutenance du mémoire est une émanation du jury du DNSEP qui se déroule en mai ou juin. L’un des deux membres du jury doit être docteur. La réussite à l’épreuve donne lieu à l’attribution de cinq crédits lors de la soutenance plastique au mois de juin.
  • Le travail plastique est soutenu à la fin du semestre dix devant un jury composé de cinq membres : un enseignant de TALM-Angers, une personnalité qualifiée reconnue pour ses travaux critiques et théoriques présente lors du jury de soutenance du mémoire, un artiste (enseignant ou pas) et un représentant du monde professionnel. L’obtention du travail plastique donne lieu à l’attribution de vingt-cinq crédits.Ce qui porte à trois-cents crédits l’ensemble du cursus. Aucun candidat ne peut se présenter plus de deux fois aux épreuves du diplôme. La seconde présentation est subordonnée à une décision favorable du directeur de l’école prise sur proposition d’une commission pédagogique composée d’enseignants de la cinquième année.
← Retour site TALM

Les derniers flux